Forum Session Pêche
Forum Session Pêche

Forum de pêche réservé à tout public, amateur ou débutant en passant du confirmé au vieux briscard, ce forum est fait pour vous. Attention ici le respect du poisson est primordial !

Derniers sujets
» -Vos Petites sorties Perches 2017.
Hier à 23:35 par Stizostedion_12

» -Vos Petites sorties Sandres 2017.
Hier à 23:27 par Stizostedion_12

» la blague du jour !
Hier à 15:45 par poity

» Concours Photo 2017 -Votes Clos !!!
Mar 27 Juin - 23:21 par Stizostedion_12

» Mes débuts en casting !
Mar 27 Juin - 23:17 par Stizostedion_12

» Saison 2017 de Rébou
Mar 27 Juin - 6:31 par rebou29

» -Vos Petites sorties Truites/Salmonidés 2017.
Mar 27 Juin - 6:09 par Riano444

» Nouveau Blog
Mar 27 Juin - 5:53 par Riano444

» Perch Pro made in Stock ! 8 juillet 2017
Sam 24 Juin - 17:37 par Ludo57

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Sondage

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Sejour pêche en Haute loire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Sejour pêche en Haute loire le Sam 17 Juin - 15:21

fish72

avatar
Fishing-addict
Fishing-addict
Voici le temps de poster un CR sur ce séjour que j'ai tant attendu.
Jour1 : voyage sous la pluie, ce n’est pas de bonne augure pour le reste de la journée. Après l’installation au chalet, nous décidons d’aller au plus près et de pêcher l’Ance du sud. La rivière est sûrement pêchée, elle se trouve en bordure de route et même si elle coule au fond de gorges, l’accès est assez facile. La pluie s’intensifie, nous montons les FI sous une pluie battante qui ne semble pas vouloir cesser.
Le parcours est splendide, cascades, gours profonds, blocs rocheux à foison. Tout ce que j’aime dans une rivière à truite est là. Première coulée et je prends une cartouche qui fais plier le scion, malheureusement le manque de concentration me fait ferrer à retardement et dans le vide. La pluie redouble d’intensité, cela rends l’utilisation des FI compliquée, le fil ne coulissant plus. Je vais pourtant réussir à prendre une truite et en rater 2 autres. Elles semblent être malines et avoir la gueule fine.
Ce coup-ci la pluie est diluvienne et l’orage gronde, nous préférons interrompre cette sortie au bout de seulement ½ heure. Je suis trempé jusqu’au caleçon, tous les vêtements sont à tordre, la polaire mettra 2 jours à sécher correctement.
Retour au chalet, changement de tenue, et comme la pluie a cessé. Nous repartons sur cette rivière, mais plus en amont. Elle s’écoule au milieu de prairies et propose un profil moins torrentueux. Mais l’eau est mâchée en raison de la grosse pluie d’orage. Je prendrais 2 goujons à la teigne, aucune truite ne viendra agrémenter cette fin de soirée.
Pas de photos pour cette première journée, le temps ne s'y prêtait vraiment pas.
Jour 2 : les gorges de la Seuge seront notre terrain de jeu de ce jour. Le profil est comme l’Ance du sud, cascades, gours, zone de dissipation de courant présentant de multiples caches. L’eau est encore un peu mâchée. Les truites ne sont pas de sortie, la fin de matinée m’apportera 4 poissons, pas très gros, mais avec une belle livrée. Nous reviendrons sur cette rivière en espérant y trouver des conditions plus favorables.





L’après-midi nous allons pêcher le Panis, un affluent de l’Ance du sud. Ruisseau caractéristique avec de belles coulées de nombreuses caches. Malheureusement, les truites sont là aussi inactives. J’en prends seulement une seule sur ce joli parcours. Et puis, après avoir croisé un « confrère », plus c.. que frère d’ailleurs, nous optons pour une nouvelle stratégie.
Nous remontons sur l’Ance du sud, M. pêchera au tankara, je m’essaierais à l’UL. Ce fût la bonne option, M. prendra 7 truites en sèche. L’UL me permettra de faire réagir quelques poissons, sans concrétiser toutefois.
Jour 3 : Ce matin nous partons sur la Desges. La rivière est peu large, mais il y a énormément de petits blocs et de belles zones de dissipation de courant. L’eau est très claire, si bien que notre manque de discrétion doit faire fuir les truites. Après avoir rectifié le tir au point de vue discrétion, les prises commencent à arriver, de magnifiques truites très vivaces. Il nous faut commencer par pêcher les fins de coulée avant tout, c’est bien souvent là qu’elles sont postées. Mais elles se montrent très tatillonnes, une touche ratée et c’est peine perdue. Elles se calent et ne remontent pas sur la teigne. Au final nous ferons entre 15 et 20 truites chacun dans la matinée, ce qui est très honorable.






Après le sacro-saint BBQ du midi, l’après-midi nous descendons  sur l’aval. La rivière y est plus large, mais tout aussi belle. Les truites sont calées, impossible de les sortir de leurs torpeur. J’en prendrais 3 à la teigne, M. au tankara ne prendra rien et ne fera monter qu’une seule truite sur sa sèche.
Nous décidons rapidement de change de rivière. Nous repartons dans les gorges de la Seuge au pied de la chapelle de notre dame d’Estours.


Une belle descente d’une vingtaine de minutes nous permet d’atteindre cette belle rivière. Les cascades y sont vraiment importantes et l’accès est parfois compliqué. Les truites sont au rendez-vous, mais difficiles. Il faut insister et les chercher parmi les multiples caches. Elles sont super combattives, ce qui n’a rien d’étonnant, vu le courant dans lequel elles vivent. Nous prendrons une dizaine de poissons chacun, en touchant beaucoup plus, mais elles sont vraiment méfiantes et ne s’en laissent pas conter. La pression de pêche doit être importante, ça participe à leur éducation et rend les prises d’autant plus savoureuses. Nous prolongerons jusqu’à la nuit tombante. La grimpette du retour est vraiment ardue.






Jour 4 : Ce matin après avoir fait nos courses, nous allons explorer la Virlange, et notamment ces gorges. Encore une rivière époustouflante de beauté. M. demarre très fort, toutes ces coulées sont sanctionnées par une prise. Après un bon quart d'heure de mise en jambe,il en est de même pour moi. Certes ce ne sont pas des monstes, mais leur combativité comble le manque de taille. Et des truites il y en a à foison. On pêche parfois tous les deux sur le même poste, je fais une truite en début de coulée et M. en fin de coulée. Et parfois, une troisième vient déguster la teigne qu'on lui présente. Plus la journée avance, plus elles mordent. Cela en devient même trop facile. Nous hallucinons devant le nombres de poissons que l'on touche. C'est le paradis de la pêche ici !!!!



Pour le coup du soir, nous allons opter pour cette même rivière , mais sur le plateau en amont pour que M. s'essaie  à nouveau au tankara. Malheureusement, le profil n'est pas des plus avenant, l'eau s'écoule au milieu des renoncules, et l'activité des truites certainement présentes nulle. Je pêche à l'UL et ne verrait pas la queue d'une truite non plus. Nous allons donc pousser un peu plus loin sur la Seuge juste en amont de la retenue.




Après une descente à la rivière épique et mouvementée, nous arrivons sur un parcours dont le profil est torrentueux. J'attaque à l'UL avec une VIBRAX, premier gour et première prise, ça m'encourage. Les truites ne sont pas franchement de sortie ici mais je ferais 5 belles pour ce coup du soir, ce qui me convient nettement. M., au tankara galère a faire réagir des poissons qui ne sont visiblement pas en surface. La remontée vers la voiture et tout aussi épique que la descente. Le sommeil ne va pas être dur à trouver avec des journées physiquement bien remplies.

Jour 5 : Aujourd’hui c’est dans les gorges de l’Allier que nous allons tenter de prendre quelques poissons. Réputée impénétrable, les accès y sont très limités. Néanmoins, après avoir glané de multiples renseignements plus ou moins fiables, nous réussissons à atteindre la rivière. Nous avons opté pour l’UL et éventuellement la mouche si les mouchetées sont en surface. J’ai beaucoup de mal a rentrer dans la pêche. Malgré l’exploration de superbes postes, les prises se font attendre. M. en prend très rapidement, et des pas vilaines. Nous commençons a remonter la rivière pour explorer d’autres spots.






Et bien ce n’est pas une sinécure, franchir de nombreux rochers, chablis et autres obstacles demande de la concentration pour éviter de se ramasser et surtout de se blesser. Arrivé sur un nouveau spot, je commence a prendre quelques poissons. Les truites sont principalement postées a côté des blocs rocheux, voire devant ceux-ci. On prend aussi de nombreuses cartouches sans qu’elles se piquent sur les cuillères. Aux radiers succèdent de grands gours profonds et des plats ou les truites baguenaudent tranquillement. Dans les radiers les touches ne se font pas attendre, la densité de truites est tellement élevée que nous en trouvons toujours en activité. On prend des cartouches magistrales, il y a beaucoup de décrochées. Au pied de ce viaduc je vais prendre une grosse cartouche et casser net au ferrage, je pense que c'était le poisson à ne pas louper.


Mon fil était neuf, un bon 16/100 ème dans lequel j'ai toute confiance. Pour moi c'est sur, il s'agissait d'une très grosse truite. L'endroit est vraiment sauvage et de toute beauté. Sur une plage de sable nous allons trouver des traces de loutres. Cet animal fréquente ces lieux, pour vous dire que la pression de pêche y est très faible. La journée s’égraine au rythme des prises, J'ai pas trop de chance aujourd'hui, je laisse beaucoup de cuillères au fond de l'eau, et notamment celle qui marchent le mieux aujourd'hui. Ces satanées bestioles ne semblent vouloir que de la numéro 2 en taille. Les tailles au dessus ou au dessous ne rapporte rien, même pas un suivi. Celles qui ont bien marché sont les MEPPS dorée points rouges, argent points rouges, black fury jaune et black fury orange. La VIBRAX argent point jaunes et rouges a donné de bons résultats également. Le temps passe, et arrive l'heure que nous nous étions fixé pour faire le trajet retour serein et sans rentrer de nuit, en comptant une marge de sécurité s'il nous arrive un pépin. Dans ces gorges il n' y a qu'un hélico qui puisse venir nous chercher en cas de problèmes, et je peux vous dire que les endroits ou le portable capte un minimum sont extrêmement rare. Il nous aura fallu 1h40 pour retourner a notre point de départ, et ce n'était pas une marche tranquille le long d'un sentier, mais bien une marche difficile dans des gorges inaccessibles mais somptueuses. Nous ne regretterons pas cette journée, je n'avais jamais pêché d'endroits aussi sauvages que celui-là. Je vous le recommande, mais ayez une très bonne condition physique et ne partez pas la fleur au fusil. C'est une journée qui se prépare et ou il ne faut rien laisser au hasard.







Jour 5 : Aujourd'hui ce sera à nouveau les gorges de l'Ance du sud. Nous attaquons le parcours que nous avions entamé lors de notre arrivée pluvieuse. Les premières coulées rapporte vite leurs lots de poissons, mais parfois les touches sont fugaces et les prises difficiles. Ce n'est qu'émerveillement à nos yeux, cette rivière est tout bonnement splendide. Après avoir bien remonté ce parcours, le profil se fait un peu moins torrentueux, et les truites y sont plus petites. Mais j'arrive à en prendre 3 sur la même coulée, chaque poste est un HLM à truites, incroyable !!!
Après la pause déjeuner, nous allons repêcher sur ce paradis en partant de sa confluence avec l'Allier. Les 500 premiers mètres ne présentent guère d’intérêt, c'est plat, plat et plat. Puis une première rupture de pente accélère le mouvement de l'eau, la pêche y devient intéressante. Les poissons ont un œil à la fenêtre, mais sont durs a convaincre . Plus nous remontons plus le nombres de chutes et de cascades augmentent. Les prises succèdent aux ratés, de superbes postes semblent vides, et paradoxalement d'autres complètement anodins rapportent de beaux poissons. Nous nous arrêterons repus de poissons, presque à la tombée de la nuit. Nous avons du toucher pas loin d'une cinquantaine de poissons chacun. Quand je vous dis que c'est exceptionnel !!!!





Jour 6 : Dernier jour avant le départ. Ce matin il pleut, mais les nuages laissent la place à des éclaircies de plus en plus belles. Nous allons repêcher l'Allier, nous voulons nous faire plaisir à la mouche et pêcher plus en aval que le parcours que nous avons fait précédemment. Tout aussi joli, mais plus accessible. Je vais commencer à l'UL, j'attendrais l'après-midi par sortir le fouet et m'essayer en sèche. Les premiers poissons sont pris dans les mêmes postes que la fois précédente, a proximité des rochers, juste avant la rupture de niveau. Quelquefois certaines viennent taper jusque dans mes cuissardes. Je vais toucher une quinzaine de poissons ainsi. L'après-midi sera différent, je ne prendrais rien en sèche, j'ai eu des problèmes avec mon moulinet. Et décidément ma canne à mouche est trop puissante, je perds des mouches par rupture du bas de ligne. J'ai pu quand même faire de belles dérives et intéresser quelques vandoises. Je cessairais la pêche car j'ai une cuissarde qui est HS et se remplit d'eau en 30 secondes.




Qu'importe, je garderais un souvenir impérissable de ce séjour. Il paraît que j'ai des étoiles pleins les yeux quand j'en parle...
Il sera dur de trouver aussi bien, et cela restera pour moi la référence absolue en nombres de captures et en beauté de paysages.

2 Re: Sejour pêche en Haute loire le Sam 17 Juin - 22:43

Stizostedion_12

avatar
Admin
Admin
Je viens viens de me prendre le temps de lire.^^

Un joli récits, et de bien jolis lieux.

-Aaah, les coins très difficiles d'accès où il y a très peu de pression de pêche comme au 5è jour, c'est ce que je souhaiterais avoir par chez moi... Rolling Eyes
N'empêche, je m'imagine pas aller avec du 16/100 sur certains secteurs où t'étais... (faudrait emmener plusieurs bobines, et passer au 16/100 seulement si sur du fil plus gros ça ne mord pas. (je pense d'ailleurs que sur des coins à faible pression de pêche, un diamètre épais doit moins éveiller la méfiance du fait de la faible éducation des farios).

3 Re: Sejour pêche en Haute loire le Sam 17 Juin - 23:01

fish72

avatar
Fishing-addict
Fishing-addict
Je ne m'attendais pas a casser sur ce parcours. Je sais qu'il peut y avoir de belles truites, mais ce 16/100 ème doit faire un bon 2kg, 2.5 kg de résistance. C'est amplement suffisant pour ce secteur.

4 Re: Sejour pêche en Haute loire le Dim 18 Juin - 23:49

poity

avatar
Fishing-addict
Fishing-addict
Magnifique région, j'en garde un excellent souvenir, un paradis pour truiteurs !

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum